Xiaomi Mi 9 : Le test de la rédaction

Dans le cadre d’un partenariat avec Digitec Galaxus AG, nous avons pu tester gratuitement le Mi 9 du fabriquant chinois Xiaomi. Jusqu’à ce jour, nous n’avions entendu uniquement que des éloges au sujet de cet appareil mais était-ce vraiment le cas ? Le smartphone nous a accompagnés au quotidien durant plus de 3 semaines pour passer de rudes épreuves: verdict dans cet article.

Une fiche technique bien poussée pour son faible coût

Xiaomi n’a décidément pas baissé ses moyens pour proposer à ses utilisateurs un smartphone de faible coût tout en étant un flagship. On retrouve ici un écran AMOLED de 6,39 pouces qui va être l’élément le plus important de ce smartphone. Avec sa définition 2340×1080 PX l’écran est d’une qualité comme on peut le rêver en 2019.

Pour ce qui est des caractéristiques plus standards, le smartphone sera équipé d’un processeur Snapdragon 855 surmonté de 6, 8 ou 12 Go de RAM. Au niveau du stockage interne on retrouvera ici aussi plusieurs variantes, une de 64 GB une seconde de 128 GB ou enfin une troisième de 256 GB.

Au niveau de la batterie, on remarque que l’appareil ne dispose que de 3’200mAh, cela parait peu face à la concurrence mais l’appareil et le processeur savent très bien comment gérer l’autonomie et l’appareil arrivera à ternir haut la main une journée d’utilisation classique.

Une prouesse au niveau de la photo

On remarquera sur les comparaisons ci-dessous que le Xiaomi Mi 9 augmente moins les couleurs que le Huawei P20 Pro qui a tendance à bien augmenter les couleurs. Sur l’image du parc ci-dessous, le Mi 9 est beaucoup plus juste sur les teintes que le P20 Pro. L’appareil est équipé de trois capteurs arrière, un premier de 48 MP, un second de 16 MP et enfin un dernier pour le grand-angle de 12 MP.

 

 

A nouveau ici avec l’exemple d’un petit canard sous une led blanche, on remarque que le Mi 9 est entièrement capable de retranscrire le blanc parfait là où le P20 Pro affiche la couleur d’une façon plus chaude.

 

 

Le produit est également doté d’un mode de photo avec 48 MP et lorsque nous souhaitons zoomer sur une photo prise avec celui-ci on remarque que tous les détails sont perceptibles. Attention, une fois la photo sur un autre téléphone on perd énormément en qualité, l’écran jouant beaucoup également. Pour vous montrer l’exemple, nous avons pris la même photo du parc que celle du comparatif et nous avons zoomé sur celle-ci. On y retrouve au loin un panneau de signalisation, on peut clairement y lire les indications.

 

 

En zoomant un peu sur l’emplacement mis en évidence on constate qu’il est très facile de lire le panneau “Sens interdit” et son texte en dessous.

 

Pour faire plaisir à nos yeux, voici quelques photos prises avec le Mi 9 dans la ville et dans des parcs. Sur toutes les photos ci-dessous nous avons utilisé le mode classique, sans IA, et sans effectuer de zoom.

 

Esthétique et une prise en main facile

Le smartphone est comme à l’habitude de Xiaomi très joli à prendre en main. Les finitions sont très bien réalisées et il n’est pas trop grand pour tenir dans une seule main. On retrouve par contre plus de boutons sur ce smartphone que sur d’autres modèles semblables car ce téléphone comporte un bouton dédié à l’assistant Google. En appuyant simplement sur celui-ci il est possible de réveiller l’intelligence de Google et de lui adresser vos demandes.

L’écran prend sur le smartphone plus de 90% de sa surface ce qui montre les efforts du constructeur pour proposer à ses utilisateurs un véritable écran borderless. Cependant, pour faire profiter aux utilisateurs d’une telle surface d’écran il a fallu réduire au maximum les composants qui “grignotaient” de l’espace sur celui-ci, et c’est notamment le cas du haut-parleur. Malheureusement donc, le Xiaomi Mi 9 ne propose pas d’écoute en “Stéréo” mais uniquement en “Mono”.  Et pour ceux qui se le demanderaient, le capteur d’empreinte ultrasonique est situé sous l’écran de l’appareil.

La surcouche du constructeur, l’un des seuls “faux-pas” du smartphone

Pour ce qui est du matériel, Xiaomi a réalisé d’incroyables choses en équipant cet appareil de capteurs photos de qualité, d’un écran excellent et d’une batterie bien optimisée. Cependant, la surcouche logicielle ne m’a vraiment pas plus et c’est quelque chose qui compte beaucoup pour moi lors d’un achat de ce type. On retrouve donc naturellement ici Android 9.0 Pie couplé à la surcouche du constructeur MIUI10.

Premièrement, bien que cela peut être désactivé, à chaque installation d’un logiciel un antivirus pré-installé et complètement chargé de publicité va se lancer (même si vous faites autre chose) et vous avertira qu’aucune menace a été détectée. Xiaomi aurait pu mettre au point quelque chose qui s’effectuait en tâche de fond ou au moins sans aucune annonce publicitaire.

Pour ce qui est d’un point de vue plus personnel, j’ai également l’habitude d’utiliser la surcouche de Huawei qui est très complète et facile d’utilisation. J’ai donc été déçu de constater que certaines de mes fonctions phares n’étaient pas disponibles sur cet appareil. Avis aux amateurs du titroir d’applications, la surcouche ne le propose malheureusement pas de base.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe de grammaire ou de syntaxe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

Xiaomi Mi 9

549
8.9

Design

10.0/10

Qualité des images

10.0/10

Facilité

6.5/10

Autonomie

10.0/10

Fonctionalités

8.0/10

Avantages

  • Photo
  • Ecran
  • Design

Désaventages

  • Surcouche
  • Son

Sven

Je suis le fondateur de Chinadroid. J'adore toucher un peu à tout (sauf Linux).

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :